Printemps de l’écriture (14)

Pendant ce temps, dans la Cité Interdite,  Ming-Ying imitait des cris d’animaux qui signifiaient :

« Je veux emmener mes copains prisonniers avec moi ! »

A l’extérieur des hautes murailles, la grande fête débutait. Des centaines de cerfs-volants coloraient le ciel. Parmi eux, le train sauveur passait inaperçu. Il se dirigea vers le cyprès sur lequel les enfants attendaient patiemment. Ils grimpèrent sur la queue en forme d’échelle. Chacun se glissa dans un wagon. Ils étaient sauvés !

Tous les enfants furent déposés chez leurs parents. Ming-Ming, Ying-Ying et Ming-Ying quittèrent le pays et s’installèrent dans une région accueillante où ils fabriquèrent beaucoup de cerfs-volants traditionnels.

numérisation0014